Pourquoi louer à des étudiants est moins risqué ?

Souvent considérés à tort comme étant de mauvais locataires (fêtards, volatiles ou mauvais payeurs), louer à un étudiant est en réalité une solution souvent bien moins risquée et bien appréciée des propriétaires bailleurs. D’autant plus que louer à des étudiants représente un risque de loyer impayé limité et par conséquent une meilleure rentabilité locative. 

Voici un tour d’horizon des risques en moins en louant à nos chers étudiants. 

Les aides financières et garanties 

Les aides au logement

Les étudiants font partie des catégories les plus aidées. Ces derniers sont en effet souvent éligible à de nombreuses aides. En fonction du montant du loyer et de leurs ressources, les étudiants peuvent bénéficier par exemple d’une des plus connue d’entre elles : Les APL.

Elles offrent l’avantage d’être directement liées à des institutions comme la Caisse d’Allocations Familiale, ou encore d’aides comme « Action logement” ou même “mobilité jeune”. Des aides qui peuvent être directement versées au bailleur.

La garantie Visale

La garantie visale est la garantie locative de l’État. C’est un système de caution locative qui garantit le paiement des loyers et des charges au bailleur dans le cas où son locataire ne serait pas en mesure de le verser. Visale est un dispositif qui permet à un jeune locataire entrant dans la vie active de bénéficier d’une caution proposée par Action Logement. Elle prend en charge le paiement du loyer et des dégradations locatives de la résidence principale, en cas de défaillance du locataire. Elle est activée gratuitement par les locataires de moins de 30 ans, sous condition de ressources.

Les parents comme garants

En général, lorsqu’on loue à des jeunes, ce sont les parents qui se portent garants. Un véritable gage de sécurité. Vous, bailleur, pouvez exiger qu’un ou plusieurs garants s’engagent à payer le loyer en cas de défaut de paiement du locataire. La caution des parents devient donc un moyen de garantir une sécurité optimale aux bailleurs. 

Un turnover élevé sans risque de vacances locatives

Des locations courtes durées

Ce qu’on pourrait caractériser d’inconvénient peut finalement rapidement devenir un avantage. Lorsqu’on loue à un étudiant, on le fait en parfaite conscience du fait qu’il ne va pas rester indéfiniment. De plus, la loi va dans l’intérêt du propriétaire. Explications : dans le cadre d’un bail meublé étudiant par exemple, la durée de location est de 9 mois seulement ce qui vous permet, en tant que propriétaire, de récupérer votre logement si vous le souhaitez. Ainsi vous vous retrouvez dans la position de pouvoir le vendre ou le louer en meublé touristique durant l’été. Vous avez ainsi l’opportunité d’encaisser des montants de loyers élevés au cours de ces périodes.

Une tension locative élevée saisonnière 

Beaucoup de candidats pour beaucoup de choix. Les étudiants représentent un vivier important de locataires potentiels avec plus de 2,7 millions d’étudiants inscrits dans l’enseignement supérieur en France. Par conséquent, vous êtes assuré que votre logement soit constamment loué car la demande en logements pour étudiants est particulièrement forte puisque le marché est tendu : l’offre est inférieure à la demande. 

En conclusion, bien que l’investissement personnel d’un propriétaire est plus important, louer à des étudiants présente des avantages financiers. Pour être sûr de faire le bon choix de votre candidat étudiant, et qu’il corresponde idéalement à vos critères, une des meilleures solutions est de déposer votre logement sur notre plateforme Pandaloc.

Voici nos conseils pour louer plus facilement votre logement à un étudiant

Un commentaire

Laisser un commentaire