Panda idées #6 – Life en mars en apesanteur 💫

Cher.e.s ami.e.s,

Sur Mars, il y a une gravité 3 fois plus faible que sur la Terre. En mars, on avait quand même l’impression de se sentir un peu en apesanteur. Aujourd’hui, en attendant l’allocution de notre épidémiologiste jupitérien, on se sent douloureusement rattrapé par la gravité.

Pas comme aux Etats-Unis, où Biden, qui s’est réveillé depuis qu’il est Président, a déjà pulvérisé ses objectifs de vaccination grâce à une véritable campagne militaire. 2,5 millions de personnes vaccinées chaque jour ! Les américains, qui ont inventé le concept de la to-do list, nous démontrent leur incroyable talent pour l’organisation et la logistique. En même temps, il distribue l’argent magique dans des proportions inédites : un plan de relance à 1 900 milliards de $ et maintenant un plan Marshall des infrastructures de 3 000 milliards de $, l’ensemble représente le PIB du Japon injecté dans l’économie US ! 💰💰💰

Ici en Europe, c’est plutôt ambiance Ground Control to Major Tom. 😬

Tech 🧑‍💻

Crunchbase a réalisé une bonne retrospective de cette année de pandémie dans la tech, avec les gagnants et les perdants. 👉
Pandemic In The Rearview: A Year In Retrospect From The Crunchbase News Perspective

  • Cloud, network and cybersecurity companies flourish.
    The pandemic and its lockdown forced many businesses to send their employees home — presenting an unprecedented opportunity for cloud, network and cybersecurity companies to showcase their wares and likely change how people work forever.
  • E-commerce and fintech stand out.
    The e-commerce industry is poised for its first $1 trillion year in revenue by 2022.
    One of the big beneficiaries of the pandemic in the fintech sector was the neobank. Because it was impossible to go to a bank branch due to the pandemic accelerated the shift to digital banks.
    Boom in fintech infrastructure as legacy banks accelerated their core infrastructure investments
  • The future of work evolves and food delivery thrives while entertainment/travel suffer.
    Companies that fall into the “future of work” category were clear winners and saw their businesses accelerate in the past year as companies had to rethink everything about work.
    The industries hit hardest in the past year were live entertainment and travel although those were more of temporary hits. Those industries will probably recover.
    Food delivery could see some compression post-pandemic.
  • Raising capital changes.
    Without in-person meetings, pitch decks were replaced by Zoom.
    In-person meetings will come back, it may be different than in the past. Maybe all this time we were over-indexing on face-to-face contacts.

Entreprendre 🚀

Dans un post Médium, l’équipe du fond VC Sequoia Capital nous livre ses conseils pour les prochains mois.

L’économie va être « on fire ». 🔥🔥🔥
A partir du second semestre, les États-Unis vont connaître la plus forte croissance économique depuis des décennies.
Les vaccins mettent fin aux confinements.
La dette des consommateurs a baissé.
L’épargne des ménages est au plus haut.
Les mesures de relances arrivent.

« Si vous avez confiance en votre modèle économique post vaccination, le moment est venu de commencer à appuyer prudemment sur l’accélérateur. »

👉 COVID Accelerated the Future: Now Seize It

Immobilier 🏠

Aujourd’hui et demain, ce sont les « Proptech Digital Days ». Le salon RENT (Real Estate New Technology) version online. Le programme des conférences est intéressant, même si on a hâte de pouvoir se rendre à la formule In Real Life. 👉 https://digitaldays.rent.immo/

À peine un Français sur deux trouve les agents immobiliers honnêtes. Ce n’est pas beaucoup. Un immense défi lancé à cette profession. 👉 À peine un Français sur deux trouve les agents immobiliers honnêtes.

Les loyers des studios ont baissé à Paris au premier trimestre 2021. Une baisse de 2 %. Inédit. 👉 Une baisse inédite des loyers des studios à Paris

Coup de patte personnel 🐼 🐾

La France a dépassé son budget carbone ce mois-ci. En gros, nous avons émis 80 mégatonnes équivalent CO2, soit le maximum que les « puits de carbone » (forêts…) de notre pays sont capables d’absorber. C’est aussi l’objectif de neutralité carbone à horizon 2050 auquel la France s’est engagée dans le cadre de l’accord de Paris. Ce que nous rejetons depuis le 17 mars, soit environ 390 mégatonnes équivalent CO2 jusqu’à la fin de l’année, va aller dans l’atmosphère où cela restera des siècles et réchauffera le climat. Pour les amoureux des math :
Il va donc falloir réduire nos émissions de 80 %.
En 29 ans.
Soit une baisse de 5,5 % par an.
A partir de maintenant tout de suite.
Pour comparaison, la crise Covid a fait baisser les émissions de CO2 de la France de 10-12 % en 2020.
Sans meilleures idées, il faudrait donc une crise économique de magnitude covid tous les 2 ans.
Je vous sens pas chaud.

Pour les meilleures idées justement, je vous renvoie à l’excellent rapport de Carbone 4 : Faire sa part ? Pouvoir et responsabilité des individus, des entreprises et de l’état face à l’urgence climatique.

Laisser un commentaire